Conférence de Yann Boissière : Diversités de convictions et construction d’un espace commun

Credi 29 recevra Yann Boissière pour une conférence sur le thème :

Diversités de convictions et construction d’un espace commun

« A l’heure où la France tend à se fragmenter et à se replier en « communautés » arc-boutées sur leurs « identités », « les Voix de la Paix » sont convaincues que la diversité des identités et des convictions est une richesse pour la nation, et que la laïcité offre le cadre idéal pour nous permettre de vivre-ensemble.

Imaginées comme un mouvement porteur de dialogue entre les religions, spiritualités et mouvements philosophiques au sens le plus large, et la République, en insistant sur son attribut de laïcité, « les Voix de la Paix » se sont d’abord structurées autour d’un événement public : la journée inter-convictionnelle du 22 mars 2016 à la Mairie de Paris. Elle poursuit aujourd’hui son action sur le terrain, dans les entreprises et par divers événements réfléxifs.

L’approche inter-convictionnelle constitue le cœur, l’originalité et la valeur ajoutée des Voix de la Paix.

■ L’inter-convictionnalité fait sens selon un double contexte : d’une part le retour au sein de nos sociétés de conceptions politiques du religieux ; d’autre part un certain essoufflement de nos institutions politiques, qui conduit des voix toujours plus nombreuses à exprimer un besoin de spiritualité, une recherche de sens.

  • Dans ce cadre, la notion de « conviction » prend une importance nouvelle. Par rapport à la « croyance », la « conviction » — où s’entend le mot « convictum », version antique de notre actuel « vivre-ensemble » — apparaît moins intellectualiste, plus émotionnelle, plus tournée vers l’autre.
  • Par ailleurs, on « tient » à ses convictions, on se « bat » pour elles, mais avant tout on les partage.  Cet aspect exprime une demande sociale de reconnaissance, de plus en plus affirmée par l’individu post-moderne. »

Rabbin au MJLF (Mouvement Juif Libéral de France), Yann Boissière a co-traduit deux ouvrages de Yeshayahu Leibowitz, publiés aux Editions du Cerf : Corps et Esprit, le problème psycho-physique (2010), et Les fondements du judaïsme. Conversations sur les « Pirquey Avot » (« Maximes des pères ») et sur Maïmonide (2007). Il a rédigé les articles « Spiritualité » et « Le livre brûlé, Marc-Alain Ouaknin » du Dictionnaire du Judaïsme français depuis 1944 (dir. Jean Leselbaum & Antoine Spire, Armand Colin, Le Bord de l’Eau, Paris, 2013).

Organisateur de l’événement « les Voix de la Paix », journée inter-convictionnelle qui a réuni, le 22 mars 2016, toutes les religions et des voix non-religieuses à la Mairie de Paris, il est aujourd’hui président de l’association les « Voix de la Paix », qui poursuit ce travail sur le terrain, auprès des institutions républicaines et au sein du monde de l’entreprise. Dans ce cadre, il intervient sur tous les enjeux sociétaux de l’actualité : mariage pour tous, laïcité, médecine et fin de vie, dialogue inter-religieux et inter-convictionnel, rapports entre religions et laïcité, comment vivre ses convictions en société, et plus généralement sur toutes les questions liées au « vivre-ensemble » et au « faire ensemble ».

Engagé ces deux dernières années dans une activité de conseiller, conférencier et co-créateur de sens en entreprise, il intervient également sur les sujets de transformation des entreprises (changement, management, leadership), les modes relationnels (confiance, diversité, empowerment), l’avenir du travail (relation hommes – machines, impact social de la numérisation) et la question des « nouvelles dignités humaines » en contexte de disruptions technologiques (numérisation, transhumanisme, singularité).

Dernier ouvrage, « Eloge de la Loi », Editions du Cerf, 2018. A paraître : « Aimer ce jour », aux Editions Tallandier, début 2020.

Mercredi 6 novembre 2019 à 20H, Faculté de Lettres et Sciences Humaines Victor Segalen, 20 rue Duquesne, Brest