L’Aïd el Fitr

L’Aïd el Fitr est la fête qui clôture le mois de Ramadan. Cette année elle sera célébrée en France le dimanche 24 mai (la date exacte sera précisée le soir du 23 mai par l’observation du croissant lunaire)

Cette fête marque la rupture du jeûne du Ramadan*. On l’appelle aussi plus familièrement « Aïd es-seghir » ou « petit Aïd » par opposition à l’Aïd el kebir (le grand Aïd) qui désigne  « l’Aïd el adha », la fête du sacrifice d’Abraham (autre appellation familière : la fête du mouton).

Le matin de l’Aïd el fitr, une prière spéciale est dite à la mosquée. Auparavant, les fidèles auront dû s’acquitter de l’aumône de l’Aïd (zakkat el fitr) : l’équivalent d’un repas offert à un pauvre.

Ensuite les musulmans vont se souhaiter mutuellement une bonne fête de l’Aïd (« Aïdkoum moubarak ») en visitant leurs proches et leurs amis. Ce peut être aussi l’occasion de réconciliations. Si vous avez un différent avec quelqu’un, il suffit d’aller lui présenter vos vœux de l’Aïd pour renouer les liens avec lui.

Parmi les autres coutumes liées à cette fête on peut citer, pour le Maghreb, les visites au cimetière et le port de vêtements neufs (spécialement pour les enfants)

Cette année, l’absence de la prière de l’Aïd à la mosquée manquera beaucoup aux musulmans.

* Rupture du jeune : à comparer avec « break-fast » en anglais (fast = jeûne) et « dé-jeûner » en français.